Armature coffrante

Avis d'utilisateurs


 

Patrick LABUSSIERE, Spie batignolles "Le coffrage filtrant 3DR, supprime deux phases sur le chantier, le ferraillage et le décoffrage, ce qui correspond à un gain de temps appréciable."

Eric TRICHET, Chantier MERCEDES "Le coffrage traditionnel demandait des outils au coût élevé et des réglages importants."

Armand CORVIOLE, Ital Cementi Group "Nous considérons que ce procédé est viable avec un remplissage en béton de ciment classique."

 


 

> Patrick LABUSSIERE, SCGPM, Spie Batignolles, Chantier TDF réalisé en Dipy, répond à nos questions.

 

Armatures coffrantes 

Le coffrage DIPY a pour inventeurs les mêmes hommes que ceux qui ont mis au point le 3DR actuel. En tant qu'utilisateur des 2 versions, nous aimerions recueillir vos impressions sur ces deux technologies.

 

1. Vous avez utilisé le coffrage DIPY sur le chantier TDF pouvez vous nous donner les raisons de votre choix ?

Premièrement, la forme particulière de l'ouvrage. Le coffrage DIPY qui s'adapte aux formes spécifiques répondait à la problématique spécifique.

Deuxièmement, comme l'adage technique le dit “le maître d'œuvre se base sur 3 critères : le premier est ‘combien ça coûte ?', le deuxième est ‘combien ça coûte ?' et le troisième est ‘combien ça coûte ?' ”. Partant de ce principe, et en comparant les différentes alternatives qui s'offraient à nous, il a été décidé que le DIPY était le système le plus économique.

En outre, le système DIPY permet de gagner une étape, celle du décoffrage, sur la chaîne logistique et donc en délai, ce qui est un avantage évident sur un chantier.

 

2. Quelles étaient les autres alternatives pour ce chantier ?

La forme de cône de l'ouvrage nous laissait le choix entre différentes techniques :

  • Le coffrage grimpant
  • Le béton projeté 
  • Le système de coffrage filtrant DIPY

Chacun de ces procédés a été envisagé pour ce chantier et le coffrage Dipy, même si la technique était récente, comportait des atouts majeurs en termes de délai et de coût.

 

3. Depuis vous avez réalisé des essais avec la version 3DR. Pensez vous que cette nouvelle génération répond mieux aux besoins du chantier…

…en terme de délai ? Le coffrage filtrant 3DR, supprime deux phases sur le chantier, le ferraillage et le décoffrage, ce qui correspond à un gain de temps appréciable.

…en terme de durabilité ? Déjà grâce au système filtrant Dipy, le béton éliminait une partie de l'eau excédentaire et conduisait à un béton moins poreux. Le 3DR reprend ce principe et associe une cage d'armatures tissée et tridimensionnelle. La durabilité me parait encore renforcée avec la nouvelle technologie 3DR.

…pour d'autres raisons ? Avec la technologie 3DR, les armatures sont posées en usine. Le chantier gagne ainsi en sécurité, en temps et en simplification de l'organisation.

 

4. Quelles sont les améliorations que vous attendez sur cette technologie...

…en terme de chantier ? S'il y avait des améliorations à apporter au système, je pense que ce serait au niveau des équipements et accessoires de sécurité sur les voiles verticaux.

De plus, une nouvelle méthode induit une phase d'apprentissage. Mais malgré cette appréhension, le délai et la difficulté de formation sont singulièrement courts.

…pour le maître d'ouvrage ? Vous savez, les maîtres d'ouvrages réagissent plus comme des financiers que comme des techniciens. Donc il faut bien insister sur la durabilité induite par le système.

…pour le maître d'œuvre ? C'est la même chose, il faut veiller à rassurer le client et lui garantir que, essais et tests à l'appui, des voiles en 3DR, même de grande hauteur, peuvent tenir à la coulée.

 

5. Quelles sont, selon votre société, les applications pertinentes de ce procédé ?

De toute évidence, le procédé 3DR est largement supérieur aux autres systèmes en ce qui concerne les formes spécifiques, les réhabilitations et les voiles coulés contre terre ou contre un existant.

De plus, du fait de la légèreté des voiles, il parait idéal en cas d'interdiction d'usage de grue (à proximité d'école ou certains chantiers sous terre).

Je pense qu'à terme, il deviendra un concurrent sérieux des coffrages traditionnels pour tout ce qui concerne les chantiers “ classiques ”.

 

6. Etes vous prêt à utiliser le 3DR sur des prochains chantiers ?

Oui, après bilan technico-économique. Il est certain que le système 3DR est idéal pour les ouvrages évoqués avant et qu'il a un avenir assuré dans les chantiers.

Haut de page


 

> Eric TRICHET, Chantier MERCEDES, répond à nos questions.

 

Armatures coffrantes 

1. Quels étaient les systèmes concurrents pour la construction du cône ?

Nous avions plusieurs alternatives pour la construction de cette structure assez complexe :

  • Le béton projeté,
  • Le coffrage traditionnel,
  • Les prémurs,
  • La structure coffrante 3DR. 

 

2. Pourquoi avoir choisi le coffrage 3DR ?

Deux points étaient essentiels à respecter :

  • Le coût : d'après plusieurs études sur les différents systèmes, il s'est avéré que le projeté posait des problèmes dans la pose de l'armature métallique, en outre, pour une épaisseur de projeté nécessaire de plus de 15 cm, la perte de produit entraîne un surcoût important. Le coffrage traditionnel demandait des outils au coût élevé et des réglages importants. Les pré murs apportent certes un gain en béton de remplissage du fait de l'épaisseur de leur pré-dalles, mais le remplissage ne peut se faire que par hauteur d' 1m00 maxi. De ce fait en raisonnant en global, la solution la plus réaliste était la structure coffrante 3DR qui présentait en plus l'intérêt de la flexibilité.
  • Le délai: Nous étions limité en temps pour ce chantier, la dalle haute devant être livrée au plus tôt. La structure coffrante 3DR nous a permis de ne considérer les murs que comme des habillages. De plus, de par l'architecture conique et décentrée de l'ouvrage, la mise en place des panneaux de coffrage requérait une rapidité des réajustements des panneaux les uns par rapport aux autres et de raccordement aux dalles intermédiaires.

La structure coffrante 3DR apportait en outre une facilité d'organisation de chantier, car c'est un produit manu portable et que l'on ne décoffre pas. Il est géré comme un voile préfa, comme un habillage, ce qui répondait aux exigences du chantier.

De plus, au niveau livraison, contrairement aux pré murs qui requièrent un déchargement à la grue pièce par pièce délicat, car ce sont des voiles lourds, et un stockage sur racks spécifiques, la structure coffrante 3DR, plus facile et plus légère, ne présente pas les soucis de déchargement et de stockage, particulièrement sensible sur un chantier aux délais tendus.

 

3. Est-ce que 3DR a répondu à vos attentes ?

Je suis satisfait du produit car il a bien su s'adapter à la complexité de l'ouvrage, et cela jusqu'au dernier moment (il a fallu passer de ST20 à ST40 très rapidement!).

Au final, la structure coffrante 3DR a respecté la forme du cône décentré et les exigences de coulage.

Pour résumer, on n'aurait pas fait mieux avec d'autres systèmes.

 

4. Quels sont les points à améliorer ?

Il y a quelques petits perfectionnements à apporter au produit, notamment au niveau des recouvrements. Mais au vu de la forme de l'ouvrage, il fallait s'attendre à des complications à la jonction des panneaux. Il faudrait également faciliter le maintien des panneaux en phase provisoire en incorporant aux cages les organes de fixation des tires pousses.

De manière générale, le 3DR est un produit nouveau, qui nécessite une phase d'apprentissage pour la pose des panneaux, mais la formation s'est avérée simple et rapide pour les ouvriers.

 

5. Est-ce un système que vous utiliseriez à nouveau ?

Je pense que la structure coffrante 3DR est très appropriée pour les ouvrages complexes et que ce système a un avenir certain pour les ouvrages de réhabilitation,. De plus, sur ce chantier, l'architecte est aujourd'hui satisfait, alors qu'il était réticent à faire appel à un produit nouveau.

Haut de page


 

> Armand CORVIOLE, Directeur Marketing ciment-béton France Belgique, ITALCEMENTI GROUP

 

Armatures coffrantes 

A la demande de Philippe DURAND, Unibéton a apporté sa contribution à la candidature conduite par Coffratherm au projet européen pour le procédé 3DR depuis 2000. Unibéton est la Société du Groupe Italcementi en charge de la production et commercialisation du béton prêt a l'emploi pour la France.

[...] Nous considérons que ce procédé est viable avec un remplissage en béton de ciment classique. Cela a été confirmé par les références de chantier qui ont été réalisées avec le procédé DIPY antérieur a 3DR.

Par ailleurs, après une analyse marketing et l'avis technico-économique d'un constructeur de maisons individuelles, nous avons engagé une étude sur l'application de ce procédé en maisons individuelles.

Nous avons entrepris plus spécifiquement cette étude avec Phillipe DURAND sur des remplissages alternatifs en béton léger.

Ces études ont montré que la mise en oeuvre était viable pour un coffrage standard, ce que nous avons réalisé à notre centre technique de Guerville.

[...] Nous sommes toujours disposés à continuer avec les détenteurs du procédé une coopération pour concretiser ce concept.

Haut de page 

© Copyright SF3DR 2007-2014 WIN AND WEB • création sites internet Yvelines - www.winandweb.com Mentions légales